© La Coureuse Laurence A Lavigne  

Copyright 2017

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

3 trucs contre les blues d'après-course

L’après-marathon, 3 façons de gérer ton sentiment de tristesse.

 

Marathon ou demi-marathon ou 10K, ou même 5K, tu es triste parce que c’est fini et tu te sens vide.

 

J’ai vécu ça plusieurs fois.

 

Après mon premier marathon, je me sentais grosse et déprimée. Oui, grosse et déprimée! Je venais de réaliser un rêve et le lendemain, j’avais envie de brailler et je me trouvais gonflée et laide. (Va lire ce billet, ça complète bien l'idée...)

 

Après mon ultra j’ai aussi eu ce sentiment de grosse vache. Ben oui. Grosse torche qui a fini un ultra-marathon. 

Je dois alors me parler et je reviens sur terre. Ah wow! J'ai fait ça! Un Ultra! UN ULTRA! Ou...un marathon! Oui! Oui un 10K! WOW. Je suis donc ben...bonne. 

 

J’exagère à peine avec mes mots méchants. C’est dans ma tête et avec plusieurs lectures sur le sujet, beaucoup de femmes se sentent vides après une course officielle. Plusieurs femmes et non toutes les femmes.

 

Le repos du guerrier, pas vraiment.

 

Voici 3 trucs qui t’aideront à t’accrocher un sourire dans la face après tes exploits de course ou même tes échecs.

1) Donne-toi une tape dans le dos, pis dis-toi que t’es mieux que ces personnes qui sont clouées dans leur divan branchées sur TVA de 8 à 4.

 

Oui, tu es vraiment mieux que ça et tu torches en sale, parce que tu as osé t’entraîner. Tu avais un rêve, un objectif et tu t’es entraînée pour ça. Tu t’es levée le matin pis tu as fait ton entraînement. C’est vraiment hot.

2) Retournes courir quand tu en as envie, mais, laisses la montre dans chez vous! Ne te chronomètre pas! Cours pour le plaisir. Sors de ta torpeur. Va courir en bikini tiens. Va courir toute nue si tu veux, mais courir rime avec rire et plaisir!

3) Si les évènements de course t’animent, inscris-toi à de petites distances. Oui, c’est le fun courir moins longtemps. Accompagne une copine qui s’est inscrit à son premier 5K par exemple. La distance et le temps ne guident pas ta vie de coureuse. Une Color Run, une Spartan Race en gang, ça change le mal de place.

 

N’oublie juste pas que tu es une coureuse extraordinaire parce que tu l’as fait! 

 

Bravo! T'es belle, t'es bonne, t'es capable! 

 

Bisous!