© La Coureuse Laurence A Lavigne  

Copyright 2017

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

Les 4 raisons pour lesquelles pouvez abandonner votre entrainement

                                               

(sans vous sentir coupable!)

Il y a bien des moments où abandonner est hors de question. Notre orgueil ne veut rien savoir de l’abandon. Notre fierté est dans le tapis et le verbe ''abandonner'' nous fait vraiment suer.

Toutefois, des fois l’abandon est une sage décision. Ben oui, la mère, il faut parfois lâcher prise.

Raison #1 La douleur

Il y a une différence entre être ‘’raquée’’ à cause d’un entraînement intense ou une nouvelle douleur aiguë et méconnue.

Une douleur subite ou une douleur qui dure, ce n’est pas bon signe.

Courir dans une telle douleur c'est non!

On prend une pose et on vérifie si cette douleur revient. Si ladite douleur est pire ou toujours là, bien on peut consulter un spécialiste de la santé.

 

Raison #2 La maladie

Un petit rhume où l'on se sent pas si pire, on peut essayer de courir quand même. Mais, un encombrement majeur des bronches, de la fièvre, des vomissements, la diarrhée et alouette, on abandonne! Un petit repos devant un bon film Netflix, c’est mieux!

 

Pour plus de détails concernant le rhume et la course, j’ai rédigé un billet juste ici!

Raison #3 La fatigue extrême

La fatigue extrême est bien loin de la petite fatigue où l’on de botte le derrière pour aller courir et que la course nous redonne de l’énergie. Je parle ici d’une fatigue où votre énergie n’est pas là. Vos jambes sont molles, vous avez un genre de migraine, vous avez des vertiges. Reposez-vous!

 

Raison #4 Rien ne va plus!

Parfois, c’est bien de prendre un peu de recul ou de changer de type d’entraînement. Le tapis roulant vous énerve?  Bien, sortez dehors marcher ou allez à la piscine nager. Vous pouvez varier vos entraînements (vous devriez varier vos entraînements). Changez le mal de place, faites autre chose.

Finalement, si votre petite voix vous parle; écoutez-la et il faut lâcher prise! (Je me parle aussi.)

Source : Women Running Magazine