© La Coureuse Laurence A Lavigne  

Copyright 2017

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

5 étapes pour passer en mode trail

Une transition en douceur entre la course sur route et la course en trail est à ne pas négliger. Voici 5 étapes qui feront de vous une coureuse polyvalente.

 

Étape 1 Un défi

 

Ça prend un défi pour se motiver!

 

Personnellement, je me suis inscrite à Harricana en Charlevoix pour un 28 kilomètres en trail. Je rêve de faire le 65 kilomètres mais, je n’ai jamais dépassé 42 kilomètres sur route et j’imagine cette distance en sentier, dans les montagnes bien je capote. Je dois y aller progressivement pour ne pas me blesser et ne pas m’écoeurer.

 

Étape 2 Chaussures et cie

 

Chaussez-vous et trouvez la solution d’hydratation qui vous convient!

 

J’ai des chaussures adaptées à la course en sentier. Une paire de Saucony Perigrine et une paire de North Face Ultra TRII . De plus, j'ai une veste d’hydratation VaporAiress de Nathan. Je voulais le beau kit rose mais, ce n’est pas une obligation. À vous d'y aller selon votre budget.

 

Étape 3 Formation

 

Une petite clinique de course ou un cours avec un ultra- marathonien peut être formateur et bénéfique.

 

J’ai donc suivi une journée de formation avec un ultra-marathonien (Marc-Antoine Rouillier) de ma région. J’ai appris énormément de techniques et éléments qui allaient rendre ma course plus agréable et sécuritaire.

 

J’ai appris à monter des pentes très fortes et ensuite à les descendre.

 

En sentier, on peut arrêter de courir quand c’est trop difficile. Il faut apprendre à conserver son énergie et à la gérer positivement.

 

La montée d’une pente extrême peut se faire en marchant en appuyant ses mains sur ses quadriceps afin de créer un poids pour que nos pieds mordent le sol. On peut pencher son corps vers l’avant afin d’avoir une foulée ergonomique.

 

La descende est aussi très exigeante. L’importance de descendre en utilisant la pointe des pieds et de maintenir une inclinaison vers l’avant en ayant les bras perpendiculaires au corps demeure des éléments clefs. Les bras servent aussi de balancier, on se sent un peu comme une marionnette. Il faut se concentrer et regarder à environ 10 pieds devant nous. Il faut être capable de prévoir nos mouvements futurs. Pas facile mais tellement stimulant. Le cerveau travaille aussi fort que les jambes. Le cerveau est triplement sollicité en trail et c’est ça qui est merveilleux. On ne pense à rien! On se concentre sur notre environnement et hop on court!

 

Étape 4 Être zen

 

Profitez de la nature et du chant des oiseaux. Regardez autour de vous et respirez profondément. La forêt nous rappelle à quel point nous sommes humains et vivants.

 

En forêt, je me sens dans mon élément. Je me sens chez moi et je n’ai pas peur de me perdre. Je suis à ma place. Je suis bien! La fleur ci-contre est une Trille rouge, floraison printanière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étape 5 Inspiration

 

Pour conclure, faites un peu lecture sur le sujet. 

 

Dans la dernière édition du Canadian Running Magazine un article évoque que les femmes détiennent un avantage important dans la course en sentier. Selon Alissa St-Laurent, ultra-marathonienne de haut niveau (qui a battu des hommes lors de ses récentes courses), elle croit que la capacité multidisciplinaire sportive des femmes est à leur avantage. Courir, sauter, jogger, sautiller, marcher, monter, maintenir son équilibre et prévoir les pas à effectuer dans le sentier sont indispensable pour réussir une course en trail. Alissa est arrivée première à la Death Race de Grand Cache en 2015 et 28 minutes devant l’aspirant gagnant. C’était une première! Une femme a défait tous les hommes inscrits à la populaire Death Race! Le monde est à nous mesdames!

 

Je vous souhaite bonne course à toutes!

 

Ci-haut, en compagnie de Marc-Antoine Rouillier et mon amie Marie-Pier Béliveau, printemps 2016