© La Coureuse Laurence A Lavigne  

Copyright 2017

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

Les défis d'Annick

Il y a un peu plus de quatre ans je ne sais plus trop pour quelle raison j’ai chaussé mes runnings et je suis allée « essayer de courir »…. Bon j’ai plus marché que couru au départ évidemment.  Le coin de la rue me semblait vraiment loin et je me disais que je ne serais jamais capable de m’y rendre en courant sans arrêter!

 

Après beaucoup de persévérance et après avoir vu l’engouement que la course suscitait un peu partout autour de moi j’ai continué, mais jamais assidument. Certes plusieurs fois j’ai voulu abandonner, trop chaud, trop froid, trop de vent, trop fatiguée, pas la bonne semaine….ha toutes les raisons me semblaient bonnes pour ne pas m’élancer dehors !

 

En voyant un ancien conjoint et ma belle-sœur s’entraîner pour leur premier marathon l’envie de courir m’est apparue un peu plus forte… Je me demandais bien ce que deux fous pouvaient bien trouver d’intéressant à  soumettre son corps à un tel défi !  Peu à peu je me suis entraînée en suivant un programme, en m’inscrivant à des compétitions.  Je me suis rendue compte que si je n’avais pas un défi planifié je me trouvais toutes sortes de raisons pour ne pas courir… Disons que chez moi le sport n’est pas inné, ça me demande un certain effort.  Mes parents n’étaient pas des sportifs et le sport n’occupait pas une grande place chez nous.  Mais Ô la joie après une première compétition réussie.  La frénésie de la foule, de la foulée, des cris et de la médaille au bout du premier 5km, wow quel sentiment de fierté j’ai eu.  Moi qui ne me pensais même pas capable de me rendre au coin de la rue!

 

Ensuite je me suis entraînée pour courir la Grande virée des sentiers à St-Bruno (un 5km, un 10km et un autre 10km). J’adore courir à cet endroit, dans les sentiers, seule au monde avec  la nature. Je cours avec mes runnings et ma montre, c’est tout.

 

Et cette année l’envie folle de me dépasser encore m’a poussé sur un coup de tête à m’inscrire à mon premier demi-marathon !  OUfffff quel défi surtout que l’entraînement débutait l’hiver.  Quelle niaiserie je venais de faire là! 

 

Mais, avec mes partners aux cheveux de feu Mélanie et Catherine j’y suis arrivée, surtout pour les longues runs du dimanche.  Courir à deux ou en gang c’est toujours plus motivant.  On s’encourage une et l’autre et on rigole….et dieu sait que mes amies de course sont un peu folles.  Ça n’a pas toujours été facile, tantôt fatiguée, tantôt démotivée, tantôt maudit hiver…mais bon la sensation que procure une course c’est euphorisant, c’est la pilule du bonheur, ma pilule à moi.

Le 22 mai prochain je serai prête et tout sourire à la ligne de départ avec Cathy, Mélanie et Catherine pour faire mon premier demi-marathon.  Et après je pourrai fièrement dire: ''I DID IT, je suis maintenant une demi-marathonnienne!''