© La Coureuse Laurence A Lavigne  

Copyright 2017

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

Appel à toutes!

J’avais déjà parlé du vide d’un après-marathon sur mon blogue (ici!). Le vide. La tristesse d’avoir terminé. La tristesse d’avoir déjà terminé après tant d’efforts. Des mois d’effort pour un 5 heures de course. Et dans ce cas-ci, un 11 heures de course.

 

Je savais que je devais prendre une petite pause suite à Harricana 65K. Je ne savais pas que la pause serait aussi longue et difficile.

Le positif dans toute l’histoire est que je ne suis pas blessée. Je vais très bien. Le plus plate ou le plus négatif est que l’envie de courir n’est pas encore revenue.

 

Entre temps, novembre fut un mois difficile. Ma santé était fragile. J’ai eu des rhumes et encore des rhumes. J’ai vu mon médecin. Tout semble normal mise à part la fatigue générale de mon corps de coureuse. 

 

Ma médecin m’a bien expliqué que de faire des marathons ou pire encore des ultra-marathons peut avoir de très grands impacts sur notre santé. Pousser notre corps à courir trop engendre souvent des blessures. 

 

Pourquoi en faire autant?

 

Je ne sais pas. Je ne le sais pas. Pour me dépasser, j'imagine. Pour aller au boutte de toute.

 

Je repense à notre coureur ultra- ordinaire, Joan Roch qui lui a complétement arrêté de courir, juste comme ça. Terminé. Après tant de kilomètres au quotidien...

Bien, je comprends. Courir avec le poids du non-désir de courir c’est tough. C’est impossible en fait.

 

En attendant, je m’entraîne au quotidien avec ma machine elliptique et Netflix. J’ai écouté des séries en masse et ce n’est pas fini. De Stranger Things à Atypical en passant par Dynasty et SuperGirl, j’arrive à oublier cette culpabilité de ne pas aller courir.

 

Je réussis à m’accomplir autrement…comme dans mon travail en m’impliquant au sein de FillActive et les jeunes filles de mon école. Je fais bouger les jeunes filles autrement!

Enfin, ce cher blogue en prend une claque. Je n’ai pas vraiment envie d’écrire sur la course alors que je suis dans cette période de repos. La coureuse est en pause.

 

Donc, si des fois vous avez envie de parler de votre vie de coureuse à vous, bien je vous ouvre une porte. Vous avez un message que vous aimeriez passer ou donner vos trucs de motivation? Je vous donne carte blanche si cela vous dit de partager vos écrits.

 

J’ai envie de partager vos histoires et vos pensées. Parce qu'il y a toute une belle communauté qui serait ravie de vous lire! 

Vous avez un style un peu rebelle, un sens de l'humour aiguisé et un bon français? Vous aimez mon site et ma page Facebook?

Bien, j'attends de vos nouvelles.

Qui sait où cela nous mènera?

 

Pour m’envoyer votre témoignage, votre texte ou vos idées, cliquez ici.