© La Coureuse Laurence A Lavigne  

Copyright 2017

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

Bonne Année!

Bonne année!

 

Ouais, bonne année!

 

Non mais c’est tu pas l’fun ça, 2017 est arrivé!

 

On peut recommencer à zéro, repartir à neuf et faire peau neuve!

 

Mais, l'heure est au bilan.

 

J’ai eu une belle année. 

 

Une vraiment belle année.

 

Autant sur les plans personnels et professionnels, je suis comblée (et remplie de gratitude).

 

Et la course elle? Où se situe-t-elle dans tout ça?

 

D’abord, un marathon à oublier. Le marathon des Érables a été épouvantable. Je n’étais pas assez entrainée, malade et j’avais l’orgueil dans le tapis. Résultat: un 5 heures et quart de marde.

 

Ben oui de la grosse marde brune.

 

J’ai toutefois appris. 

 

J’ai compris qu’un marathon, c’est de l’ouvrage en sale! J’avais fait le full à Philadelphie en novembre 2015 et j’étais prête, entrainée, en santé et sans bobo.

 

Sur mon genre de high de coureuse nouvellement marathonienne, je m’étais inscrite au marathon des Érables en me disant que je pourrais refaire le même exploit.

 

Euh non.

 

Pas vraiment.

 

Un marathon le 30 avril implique des longues course en février, mars…sur la glace, dans les tempêtes…dans le vortex polaire…avec la plèvre à moitié décollée par le virus de l’Influenza.

 

Bravo la nouille…un entrainement de cul égal un marathon de cul (brun marde tsé) et si ça vous tente de lire le récit complet du marathon c'est ici!

 

I got it.

 

Faque plus jamais, je ne me suis pas amusée pentoute.

 

Ensuite, découverte de l’année: la course en trail.

 

MA-LA-DE!

 

Je me suis trouvée. Je suis bonne en trail. Je jubile, je suis même arrivée deuxième dans une course de granol dans un bled campagnard en Pennsylvanie. 

 

J’ai d’ailleurs le terrain de jeux d’entrainement derrière la maison…de belles trails, des montagnes et des rivières. 

 

Je sors de ma zone de confort et je cours avec les pieds mouillés à tous les jours durant mon entrainement.

 

Aussi, je lis sur les courses en trail et je comprends qu’il faut crusher des montagnes, monter des pitchs et mettre la switch à off en descente. 

 

Ben bâtard, c’est moi ça! 

 

J’enfile les kilomètres dans les trails et dans mes montagnes. Je suis sur mon X sportif.

 

Lors de ma course Harricana, je suis la fatigante qui s'extasie devant un lac en criant: 

 

‘’Crisse que c’est beau icitte! Avez-vous vu les traces de lièvres, les ravages, les épinettes éventrées par les ours?’’ 

 

Je pleure à la ligne d’arrivée parce que ma course est finie.

 

Que me réserve 2017?

 

Je ne sais pas mais, je vise la lune.

 

Je vise un ultra.

 

Je vise une santé de fer.

Et vous, quels sont vos objectifs?

Enfin, je vous souhaite de réaliser vos rêves les plus fous et je vous souhaite la santé!

 

Bonne année grand nez.

 

Pareillement grandes dents.

 

Ok bye!