© La Coureuse Laurence A Lavigne  

Copyright 2017

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

Les bas Duray, fait pour durer!

Depuis que je suis toute petite, je porte les bas de laine Duray. J’avais même eu une paire Michel Jackson en 1984, avec une bordure argent au mollet.

 

Je n’y voyais que du feu.

 

J’ai aussi l’odeur de la laine dans ma mémoire olfactive qui me transporte dans mes souvenirs d’enfant. Une odeur typique de laine me monte alors au nez. 

 

J’ai aussi eu l’occasion de travailler pour l’entreprise Duray au début des années 2000. J’ai bien aimé mon expérience toutefois, ma tâche n’était pas vraiment adaptée à mes capacités de fille étourdie. J’étais une commis de bureau, une job beaucoup trop cartésienne pour moi et rapidement, le grand boss m’a viré et m’a dit de retourner aux études pour réaliser mon rêve de devenir enseignante. 

 

Je le remercie grandement de cette initiative.

 

Cela ne m’a pas empêché de toujours avoir des chaussettes Duray dans les pieds.

 

De fil en aiguille, les bas se sont améliorés. Ils ont évolué et la couture de bout de pied est maintenant pratiquement absente. On ne la sent plus du tout.

 

Les tricoteuses (machines qui fabriquent les bas) sont performantes et les bas sont adaptés à nos besoins.

 

De plus, le mélange de différentes fibres est fait sur place ainsi que la création des fils.

 

La famille Raymond a à coeur son entreprise et affronte au quotidien la dure compétition du monde textile.

 

Les bas se retrouvent sur les tablettes de divers magasins comme chez Costco. Les bas Duray, sont bien plus que des bas de laine. Les bas Duray reflètent notre patrimoine québécois en les fabriquant au Québec de A à Z.

Pour en savoir plus sur l'entreprise: http://www.duray.com/

Pour participer au concours en vigueur du 27 février au 4 mars allez visiter ma page Facebook!

  • Facebook - Black Circle