© La Coureuse Laurence A Lavigne  

Copyright 2017

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

Mon bobo de coureuse

08/31/2016

Je reviens d’un long silence de blogueuse qui en dit bien long sur mon état de coureuse.

 

Je suis dans une période creuse de coureuse et que j’ai mal!

 

 Je souffre malheureusement d’une écoeurantite

 

Une écoeurantite ça se passe entre les deux oreilles. 

 

Cette douleur au cerveau est réversible bien entendu. Pas besoin de soins en particulier pour se guérir de ce bobo. 

 

Le seul remède que j’ai trouvé est de brûler mon programme, cacher ma montre GPS et attendre que le goût de courir revienne.

 

Une, deux. trois, quatre et cinq journées s’écoulent. 

 

Je ne cours plus. 

 

La sixième journée se pointe le nez et hop, le goût revient. Mais, pas selon mes objectifs d’entrainement. 

 

L’appel du bitume, l’appel de la facilité et l’appel de juste chausser mes running pour le fun. Pas monter des montagnes à la course, non.

 

D’ailleurs, je parlais de mon bobo de coureuse avec mon conjoint . J’ai déduit que ce qui me pèse le plus, ce sont les longues sorties (ok bye la famille, je pars pour 3 heures ce matin et je reviens finie à moitié morte). 

 

J’ai réussi à compléter ma dernière longue sortie samedi pour le 28K Harricana. Enfin, les Taper weeks!

 

Dans ma tête, je recule donc à l’an passé à pareille date. Je débutais mon entraînement de marathon (mon premier). Ensuite, en janvier 2016, j’entamais un entrainement d’un second marathon et en juillet cet été, j’entamais l’entrainement de Harricana. 

 

Ok la crinquée, relaxes-toi les running. Courir environ 40 kilomètres par semaine en forêt, c’est pas toujours le fun quand on a une vie de famille, un boulot pis d’autres intérêts. Ça devient fatiguant de courir un marathon par semaine (échelonné sur 7 jours).

 

Je constate que depuis un an que je suis obligée de courir selon des objectifs précis. Je dois suivre un programme précis. Je suis fatiguée!

 

Je ne suis pas une lâcheuse, je complète mes engagements et je désire maintenir ma forme. Je veux être en mesure de faire un 15-20 K ici et là à un pace de pogne beigne point barre!

 

Finalement, je ne ferai donc plus de course chronométrée en haut de 21.1K d’ici l’été prochain (mark my words).

 

Courir pour le plaisir c’est aussi tellement agréable. Courir lentement à un rythme parfait où nos running sont comme des pantoufles confortables.

 

Je vous redonnerai des nouvelles d’Harricana sous peu. 

 

Je suis prête. Je suis prête depuis longtemps mais, je ferai cette course dans le plaisir absolu et sans objectif de temps. 

 

Je veux finir avec le sourire.

 

Bonne rentrée!

 

 

Please reload

À la une...

Joyeux Noël!

December 21, 2016

1/10
Please reload

December 21, 2016

December 5, 2016

September 13, 2016

August 31, 2016

July 8, 2016