© La Coureuse Laurence A Lavigne  

Copyright 2017

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

Un défi à oublier ou l'art de trop vouloir

Euh quel défi déjà? J’ai lancé un défi au début du mois moi?

 

Ah bon…je ne m’en souviens plus.

 

En fait, je ne veux plus m’en souvenir parce que je ne le fais pas.

 

Toutefois, mes intentions étaient vraiment bonnes! J’étais motivée! Vraiment motivée! Je vous le dis!

J’ai donc choké mon propre défi. Bien, oui, moi la fille qui est censée motiver les troupes! 

 

Je suis honnête avec vous, j’ai voulu faire quelque chose de hot, question de suivre la mode des défis...

 

Ben on ne peut pas péter plus haut que le trou.

Avant que j’aille plus loin, je tiens à féliciter celles qui font le défi malgré mon silence complet…vraiment, vous êtes des championnes. Non, vous êtes des déesses.

Je me prosterne.

Donc, ce défi est nettement trop compliqué pour moi.

 

Trop d’affaires, à faire en même temps! Trop de gogosses, trop de patentes…trop de toute!

 

Je suis une fille tellement simple au fond.

 

J’ai essayé mon défi (3 jours) et je n’ai pas eu le courage de le faire pour vrai. De le poursuivre...

 

Je suis tellement disciplinée pour la course, ma famille, mon travail…et là ma tête invente un défi qui n’est simplement pas moi.

 

Il arrive de se tromper.

Il arrive de se surestimer.

Est-ce que vous vous trompez souvent à propos de vous? Est-ce que vous en faites plus que vous êtes capables d’en prendre?

J’ai envie de vous lire!

 

Est-ce que je suis la seule qui voit gros et puis après abandonne? 

Il est parfois sage d’abandonner (à lire ici!)…plus que l’on pense. 

 

Laissez-moi vos commentaires ci-dessous ou sur Facebook, parce que je suis curieuse de savoir si je suis la seule qui a trouvé ce défi un peu trop too much?